La cinémathèque de Paris propose régulièrement des rétrospectives d’acteurs mondialement reconnus. Cette fois-ci, le musée présente une exposition des travaux de Martin Scorsese, de Taxi Driver à Aviator en passant par Hugo Cabret et Les Affranchis.

La plupart des objets exposés proviennent de la collection privée de Scorsese lui-même, et de Robert de Niro. On serpente alors à travers les scénario annotés à la main, des costumes de film, des photos du réalisateur sur les tournages,  et des extraits de scènes mis en valeur sur des grands panneaux blancs.

On comprend grâce à cette exposition, l’attachement de Scorsese pour New York. Sa fascination pour l’ambiance si particulière de cette ville, ses buildings et leurs escaliers extérieurs en ferraille, ainsi que son amour pour Central Park.

On est impressionné par le nombre de vitrines et d’objets à contempler. On s’y perdrait presque. On s’y est perdu d’ailleurs. On ne sait pas exactement par où commencer et par où finir. C’est un peu brouillon et c’est dommage. Mais le principal, c’est qu’on ressort avec le sentiment de mieux connaître ces œuvres grandioses et intemporelles.

Ma note : 7/10

À la Cinémathèque, jusqu’au 14 février 2016. De 9 à 12 euros.