MonParisculturel_barbie1Impossible de ne pas profiter de la Nuit des Musées 2016. Ce samedi 21 mai, direction alors le Musée des Arts décoratifs pour admirer la star du moment : Barbie.

Quoi de plus satisfaisant de retrouver ses poupées de petite fille, exposées là les unes à côté des autres dans leur robe tout aussi élégantes que raffinées.

À travers un parcours très bien ficelé, Barbie se dévoile. L’exposition raconte alors comment une “simple” poupée pour petite fille va finalement se révéler être un symbole pour toutes les femmes de ce monde. Bien que Mattel ait envahi le marché français dans les années 50, aujourd’hui chaque fillette des cinq continent possède sa poupée qui lui ressemble. Car là encore, il y a 70 ans, Barbie était filiforme, blonde à longues jambes. En 2016, plusieurs poupées sont métisses, blacks  et pour certaines ont les yeux bridés. Pas de clichés là-dedans, seulement une actualisation des standards de la beauté et surtout une ouverture d’esprit et une mise à la mode.

Yves Saint-Laurent et Gucci habillent ces dames

MonParisculturel_barb2La mode, en voilà aussi une idée. Mattel a bien compris que Barbie est avant tout un top-model qu’on habille avec ses goûts et ses couleurs. La société a même passé plusieurs contrats de partenariats avec des grands couturiers du monde entier afin de vêtir Barbie de leurs plus belles collections.

Yves Saint-Laurent, Gucci mais aussi Louboutain, le célèbre chausseur pour dames est devenu le parrain officiel de la jolie blonde.

L’exposition à voir jusqu’au 18 septembre, et à ne pas louper donc, présente tous ces volets de la vie de Barbie. On découvre aussi comment d’autres artistes comme Andy Warhol s’est inspiré de la poupée pour créer. On est surpris par le “Barbie-foot” et on lâche un sourire quand on aperçoit la poupée en pilote de F1.

Ma note : 9/10

© Musée des Arts décoratifs