Les Franglaises à Bobino, hilarant, délirant et loufoque

Savez-vous vraiment ce que vous chantez ? Les Franglaises traduisent de façon littéraire les plus grands succès du répertoire anglo-saxon pour un show burlesque et déjanté

Les Franglaises à Bobino, hilarant, délirant et loufoque

Folle soirée que fut celle de vendredi soir dernier. Je guettais depuis de longs mois le retour de cette troupe complètement déjantée. Un ami m’avait parlé de ce spectacle surprenant et délirant, à plusieurs reprises, alors quand les premières affiches ont fleuri dans le métro, je n’ai pas hésité à réserver ma place.

Un show loufoque, burlesque et pertinent…

Pas déçue du voyage. Il faut dire que ces musiciens-danseurs-comédiens ultra-polyvalents et surtout brillants, nous emmènent pendant près de deux heures dans un show où on chante, on se remue sur sa chaise et on rit. Oui, car Les Franglaises reprennent des tubes anglo-saxons et les traduisent mot-à-mot dans une ambiance survoltée. On se rend alors compte que certains textes qui font bouger dans les soirées années 80′ et dans les mariages, sont parfois hilarants voire carrément ridicules.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=LimFX1hEMlQ?list=RDVzoa0gKTq3A]

… Qui va chercher sa force dans le délire extrême

La première partie monte crescendo. Le public, sollicité entre chaque chanson, se prend au jeu des devinettes et participe activement au bon déroulement du spectacle. La seconde partie en revanche, casse le rythme et le spectacle dégénère. Le décor tombe en lambeaux (au sens propre !), les comédiens hurlent, pleurent, sautent dans tous les sens… Une mise en scène poussée à l’extrême pour amener la magnifique chanson de Queen “The show must go on”. À mon sens, ce n’était pas nécessaire.

Ce moment a créé un réel malaise dans la salle. D’ailleurs d’autres spectateurs sont d’accord avec moi et n’ont pas saisi la plus-value de cette séquence. En témoignent les commentaires laissés sur les sites de revente.

Ce qui compte pour les comédiens, c’est bien la salle de Bobino debout en fin de spectacle. Car chacun a compris le travail, la prouesse et l’excellence de ces artistes accomplis.

Ma note : 8,5/10

© Victor Delfim