Bureau du Président du Sénat - Journées européennes du patrimoine - Paris

L’année dernière, j’avais attendu 6 heures (!) sur les Champs-Elysées pour visiter le Palais du Président de la République. Un effort dûment récompensé par une belle promenade dans le jardin, les salons de réception et même à travers le potager et les salons privés. Une exclusivité qui reste possible deux jours par an, lors des Journées européennes du Patrimoine.

Pour assouvir ma soif de curiosité

Dans ma “do it list”, il était écrit : “Visiter le Sénat et l’Assemblée nationale”. Envie que je nourrissais depuis un an exactement -après donc avoir foulé les moquettes de l’Elysée. Là encore, il fallut se lever tôt, affronter l’automne naissant et attendre l’ouverture des portes. Mais une fois de plus, le jeu en vaut la chandelle… et ce bien davantage que je l’imaginais.

20160918_115026

Le Perchoir de l’Assemblée nationale

Pendant 2h30, j’ai erré dans les couloirs interminables du Sénat, traversé ses pièces immenses et chaleureuses, puis admiré les lustres en verres de plusieurs tonnes accrochés par de lourdes chaînes aux plafonds. J’ai beaucoup aimé cet endroit. Aussi bien pour ses salons de réception que pour le tant attendu hémicycle. Entre ces quelques murs, se jouent parfois de fortes décisions politiques. Certains visiteurs s’amusaient à se prendre en photo sur le Plateau (équivalent du Perchoir à l’Assemblée nationale). Pas de selfie pour moi, je préfère me concentrer sur le monsieur à la queue de pie, là à droite de l’hémicycle.

Pour échanger avec les employés de ces lieux mythiques

Partager l’histoire de ces lieux avec les gens qui les font vivre au quotidien, c’est aussi l’avantage des Journée du Patrimoine.

L’an passé, j’avais rencontré les cuisiniers du Président (oui oui, ils expliquaient que chaque semaine, Monsieur Hollande lui-même valide le menu. Il peut exiger de la viande plutôt que du poisson ou l’inverse. Quelques indiscrétions nous ont laissé entendre qu’il mange tout ce qu’on lui propose).

Bureau du Président du Sénat - Journées européennes du patrimoine - Paris

Bureau du Président du Sénat

Un peu plus loin, j’ai découvert les métiers de la table : entretien des nappes, dressage des couverts pour les réceptions, nettoyage des tapisseries, autant de travaux que de petites mains réalisent pour servir les intérêts de la France lors des déjeuners officiels avec les Chefs d’États invités.

Au Sénat, j’ai eu la chance de rencontrer le Responsable Communication et événements, qui avec beaucoup de bonne volonté, narrait l’histoire de ce lieu, racontait les différents grands moments que cet endroit a vu se jouer, et bien entendu, promenait les visiteurs dans ces salles toutes décorées superbement. Tapisseries aux murs, peintures aux plafonds, dorures et parquets brillants, tout pour émerveiller les Sénateurs qui siègent ici, et les curieux d’un jour.

Pour pénétrer là où seulement les grands ont accès

20160918_111602

Salon privé du Sénat

Pendant ces quelques heures au Sénat, à l’Assemblée nationale, à l’Elysée et à Matignon -que j’avais aussi visité l’an dernier-, je me prise pour une ministre ou une députée. On imagine les politiques, nos politiques, se balader dans ces salons qui deviennent leur lieu de travail. On espère qu’ils continuent de s’émerveiller devant tant de prouesse artistique malgré les années. On se désole aussi un peu, en se disant que ces endroits du peuple, ne sont ouvert au peuple, une quinzaine d’heures seulement dans l’année. On se met à rêver, à songer à une autre vie dans ces lieux. Bref, on aimerait les visiter plus souvent…

Pour admirer le patrimoine sous toutes ses formes

Enfin, les Journées du Patrimoine c’est donc aussi et surtout, l’ouverture exceptionnelle de petits coins secrets, devant lesquels on passe sans même soupçonner leur valeur patrimoniale.

Serres du Jardin du Luxembourg - Journées européennes du patrimoine - Paris

Serres du Jardin du Luxembourg

J’adore le jardin du Luxembourg. Je dirai que c’est un de mes endroits favoris de Paris. J’aime y flâner. J’aime m’assoir dans les fauteuils en ferraille verte. Et bouquiner au soleil.

Pour la première fois, j’ai fait attention aux serres du Jardin. Ici, 13 000 plants d’orchidées du monde entier sont choyés, étudiés et analysés. Chacune des fleurs fait l’objet d’une fiche technique qui recense ses caractéristiques propres. Lors de la visite, on recevait même une petite leçon afin de mieux reconnaître une orchidée dans la montagne ou dans une composition florale. Très instructif et pédagogue.

Les jardiniers du Luxembourg travaillent aussi sur des plans de pommiers et de poiriers. Ils tentent de recouper les différentes variétés de pommes connues en France pour les identifier sous une seule et unique appellation. Ceci dans le but de reconstituer les familles initiales et ainsi protéger le patrimoine gastronomique et agricole français.

Pour dire “J’y suis allée”

Chauvinisme ou narcissisme démesuré, je peux dire que oui j’ai déjà visité ces endroits prestigieux, que oui je peux en parler aussi longtemps qu’on me le demandera. Surtout, dans cette démarche, je souhaite à tous ceux, passionnés par les vieilles pierres ou non, fascinés par l’Histoire de France ou pas, “simples” curieux d’un week-end de fouler ces moquettes. Pour savoir où se votent les lois, où se tiennent les débats de société, et comment fonctionne notre démocratie. Aujourd’hui plus encore qu’hier. Et demain quand le pays fera face à d’autres questions essentielles.

© Camille / MonParisCulturel.com