Paul Dureau Politic Circus

Ah qu’il est sérieux le temps des élections, ne l’est-il pas moins intéressant en rigolant ? C’est ce que pense le jeune humoriste Paul Dureau qui joue au Théâtre des Deux ânes, son Politic Circus. Pendant une heure et demie, il analyse les déclarations des candidats, les décortique pour en créer un spectacle détonnant.

Très jeune mais déjà piquant et hilarant

Il est doué ce jeune-là. Il a tout juste 21 ans mais joue déjà dans la cour des grands. De par son art – l’écriture, l’imitation, l’humour des chansonniers -, et parce qu’il traite des sujets d’État, des scandales récents qui ont fait la une des médias. Puis surtout de la Présidentielle 2017…  et ce n’est pas une mince affaire !

Paul Dureau Politic Circus

Il joue dans le Clan des chansonniers, ce qui explique littéralement son appétence pour les imitations en chanson. Ce passage reste, à mon sens, le meilleur du spectacle. Sur un écran, Paul Dureau fait défiler des photos de personnalités politiques et du show-biz, puis associe leurs expressions du visage à des tubes français. Si bien qu’il chante “Ne m’appelez plus jamais France” lorsque  Gérard Depardieu apparaît son passeport russe à la main, et “Tout tout tout, vous saurez tout sur le zizi“… quand l’image de DSK nous est présentée sur fond vert.

Une salle comble sous le charme

Une séquence hilarante qui n’a pas laissé les spectateurs sans réaction, ni comme les autres nombreux sketchs qui concernent notamment les ministres actuels et leurs réformes qui laissent parfois songeurs…
Quand le ministère de l’Éducation fait rentrer Claude François dans le bouquin de SVT pour expliquer l’électrocution, ou bien lorsque, pour évoquer “l’échec scolaire”, le corps enseignant emploie désormais le terme de “réussite différée”, il y a de quoi se marrer.

On ne se lasse pas de ces mots, ces textes superbement écrits, percutants et subtiles. On aime surtout l’adaptation de cet humoriste à rebondir sur l’actualité de la veille et du jour. Lequel suit au minimum les infos du JT de 20 heures comprendra de quoi on parle, et c’est là que Paul Dureau est fort. Il échange ses interrogations avec son public… qui rit aux siennes qui sont finalement un peu les mêmes.

Ma note : 8/10

© Photo Julien Reynaud / APS Médias via www.pauldureau.fr