Qui n’a jamais rêvé de donner un baiser à un inconnu rencontré un soir sous la pluie ? À Nantes, Émilie et Gabriel, séduits l’un par l’autre alors qu’ils se retrouvent sous un abris-bus à attendre un taxi, hésitent à s’embrasser. Elle est en déplacement professionnel et l’invite à la suivre dans sa chambre d’hôtel. S’ils hésitent à goûter le goût de leurs lèvres, c’est que “quelque chose les retient” : l’histoire d’un baiser consenti entre deux amis de longue date, en couple chacun de leur côté, mais “en manque de tendresse“… qui n’a pas eu les conséquences prévues.

Jeu de rideaux et cache-cache sous les draps

Pour mettre en scène cette adaptation du film “Un baiser s’il vous plaît” avec Virginie Ledoyen et Emmanuel Mouret, Camille Bardery (qu’on avait vu dans “L’Amour dans tous ses états) et Sandra Everro ont opté pour une mise en scène jolie et efficace qui donne la parole à la fois aux protagonistes (Émilie et Gabriel) et aux deux “amis-amants” (Judith et Nicolas). Les quatre personnages se répondent alors dans une habile mise en abîme qui défie le temps et l’espace. Pour ce faire, les deux jeunes femmes ont imaginé un jeu de rideaux et de cache-cache sous les draps. En quelques secondes, le public se retrouve alors à Nantes, happé par cette fable de la vie, puis l’instant d’après, à Paris, dans l’intimité de ces deux nouveaux amoureux faisant partager leur passion naissante et leur joie de vivre.

Poétique, frais, léger

Jouée au Funambule Montmartre, cette adaptation théâtrale d’Un baiser s’il vous plaît est très belle, très poétique. Les quatre comédiens font preuve d’une tendresse sincère, d’une douceur extrême envers leurs personnages. Ils nous font part pendant un peu plus d’une heure de leurs réflexions psychologiques et amoureuses sur les histoires d’un soir et les histoires d’une vie.
Cette pièce au ton frais et léger, donne un espoir à tous : non les histoires d’amour ne finissent pas toujours mal en général !

Ma note : 8/10

© Fabienne Rappeneau