10 ans sur scène François-Xavier Demaison. Olympia. Spectacle Demaison s'évade

10 ans de carrière sur les planches ! Pour l’ex-traider de la City à New York, le temps s’accélère depuis qu’il sillonne les routes de France et de Navarre pour jouer son tout dernier spectacle. Il termine sa tournée par dix représentations dans la salle mythique de l’Olympia, du 19 au 29 janvier.

“Quand j’avais 10 ans, je portais des pull Jacquard. C’était tellement moche devant, qu’ils n’ont pas osé mettre le même dessin derrière”.

Parents bio, libertin à chihuahua et amis producteurs

Je l’avais croisé à la gare Part Dieu à Lyon, il y a quelques années. À l’époque, on ne faisait pas de selfie avec les “people”. Avec le recul, je me dis qu’un petit souvenir photo aurait bien agrémenté ce post. François-Xavier Demaison est sympa. Généreux même. Pendant une heure et demie, il se donne au public sans tricher, sans se forcer. Je l’avais adoré dans “L’Outsider”, film de Christophe Barratier sur l’affaire Kerviel.

Les sketchs s’enchaînent, sans réel lien les uns et les autres. Un black vient séparer la galerie de personnages que nous sert François-Xavier Demaison. Ces rencontres qui ont été déterminantes pour sa carrière.
Sous la forme d’un film avec des ellipses et des flash-back, on découvre alors ses parents bio et ses amis producteurs, notamment Samuel Le Bihan (qui répond “pourquoi pas” à chaque question). Son imaginaire le fait aussi camper un libertin qui se balade avec un chihuahua. Lors de ce numéro, il s’assoit en bord de scène, au plus près du public. Pour certaines autres saynètes, il convie d’ailleurs les spectacteurs à imiter les animaux de la ferme, le vent ou les cigales.

New York en toile de fond

fx-demaison

Il nous fait visiter la Grosse Pomme. On se balade avec lui sur la 42th. On en apprend aussi un peu plus sur ses “fantasmes” et ses envies de comédies musicales. La séquence sur “Les Duches à Broadway” restera pour nombre des spectateurs, comme la plus hilarante du show.

Pour ma part, je retiens surtout la scène finale. Elle clôt le spectacle tel un bouquet de vérités, d’émotions, de partage. La mise en scène simpliste permet de lancer ces mots sans barrière ni fioritures.

J’émets un bémol cependant. Pour moi, François-Xavier Demaison est capable d’improviser davantage. On assiste alors à un spectacle un peu trop millimétré.

Vérino en première partie VERINO.jpg

Vérino, trentenaire, en couple depuis 17 ans a offert la première partie du spectacle de François-Xavier Demaison. Il semblerait que chaque représentation est présentée par des humoristes différents d’une fois sur l’autre.

Vérino a donc donné un aperçu de son one-man-show qui se joue en ce moment même sur la scène du Grand Point Virgule. Il y raconte la vie des papas 2017 au square, et explique pourquoi il se marre depuis les attentats de Charlie Hebdo.
Ce fut court. Très court. Trop court ? Il n’en reste que ces quelques minutes m’ont malgré tout donné envie d’en voir plus.

La durée totale du spectacle fut de 2 h 30 ! L’entracte de plus de 20 minutes entre Vérino et Demaison défavorise le show. C’est dommage.

Ma note : 6/10

© Yann Renoard, SYSPEO/SIPA et Vérino Officiel