Les Franglaises - Mon Paris Culturel

Le spectacle des Franglaises, porté par cette compagnie déjantée qui traduit littéralement les paroles des chansons anglophones en français, revient à Bobino pour quelques mois. L’occasion de retourner chanter ce yaourt franglais.

J’étais allée voir les Franglaises l’an dernier (ma critique ici), à la même époque. La troupe d’une douzaine de comédiens-musiciens-chanteurs avait pris place à Bobino avec son spectacle Le Vient-Retour avant de partir sur les routes de France. Ils reviennent cet automne, avec le même show, un peu retravaillé toutefois.

Les Filles Épices flirtent avec Frank Sinatra

Les années 60, 80 et 90 sont particulièrement mis à l’honneur et on découvre les chansons cultes (Michael Jackson, Les Spice Girls, Eagles, etc.) entendues sous un tout autre angle que celui, traditionnel, des mariages ou des bals des pompiers. Si bien que les Filles Épices chantent “Est-ce que tu sais ce que tu veux vraiment vraiment ?” et Frank Sinatra “On boira un verre ou deux / Et je gâcherai tout en te disant je t’aimeuhhhhh” !

Une version Franglaises 2017

les franglaises - mon paris culturelLa troupe a retravaillé certains passages du spectacle présenté l’année dernière. Dès l’ouverture du rideau, on découvre le nouveau décor ambiance plage et cocotiers californiens. Une cabine de speaker a aussi été ajoutée : une idée de mise en scène intéressante mais assez peu exploitée.

Durant le spectacle, plusieurs chansons sont venues remplacées certaines autres, quand des moments théâtraux furent ajoutés. Comme dans plusieurs autres spectacles joués actuellement (La Règle du Jeu et Agatha, entre autres), l’usage live de la caméra amène un côté burlesque et spontané au show. 

Un bon moment mais…

J’ai eu grand plaisir à retourner écouter les Franglaises. C’est très drôle. On rit vraiment de ces paroles qui n’ont absolument aucun sens. Il faut dire que quand on se penche sur certaines chansons françaises, on se rend compte que ce n’est pas toujours glorieux non plus !

En revanche, comme je l’avais souligné déjà dans mon premier papier, plusieurs moments de délire -pas franchement justifiés- surviennent pour caser des morceaux musicaux cultes (“The show must go on” de Queen, notamment) et relancer le spectacle. Sauf que ces moments créent un malaise, ou du moins engendrent un flottement, difficile à combler pour les artistes.

Le spectacle dure quasiment 1h50… pas nécessairement pour le meilleur. Trop de passages théâtralisés parasitent le concept même des Franglaises. On attend les chansons traduites par Google Translate pour pouvoir de nouveau se marrer !

Ma note : 7/10


Les Franglaises à Bobino, du mercredi au dimanche jusqu’au 3 février 2018
© Bertrand Rindoff Petroff