escape game Château de Vincennes

Depuis quelques mois, le Château de Vincennes accueille un surprenant ballet. De drôles de personnages qu’on dirait tout droit sortis de nos livres d’Histoire, animent le donjon de la bâtisse le week-end. À leurs côtés, des jeunes gens – dont j’ai fait partie – tentent de percer leur secret… Mais attention, ils n’ont qu’une heure pour résoudre les énigmes qui leur font face ! Sinon, ils seront définitivement prisonniers du donjon.

J’ouvre les yeux ce dimanche matin. La veille, j’ai réglé mon réveil à 8h30 pour une arrivée sur place à 10 heures. Aux abords du château, qui prend la pluie de surcroît, rien ne présage l’agitation qui règne dans le donjon. Pourtant, pendant une heure, je vais être enfermée avec une quinzaine d’autres jeunes adultes dans le Château de Vincennes.

Alix du Centre des monuments nationaux nous accueille avant de gravir les 252 marches qui nous mèneront au sommet. Pendant l’effort, elle nous fait part de quelques informations primordiales pour comprendre ce qui se trame derrière ces épaisses fortifications. « Un des prisonniers du donjon a été assommé. Il ne se souvient absolument de rien… Aidez-le à se remémorer les événements d’hier soir. » Nous voilà prévenus. Un complot a été commandité en ces lieux. Par qui ? Pourquoi ? Avec quels moyens ?

Alix nous indique aussi que nous sommes revenus en l’an 1750. À l’époque Louis XV était ami avec Diderot, le Marquis de Sade et Madame de Pompadour. Quelle belle époque, il ne manque que les robes à cerceaux pour nous y croire vraiment.

Des comédiens en chair et en os pour nous guider… ou pas

château de vincennes escape gameDeux protagonistes sont eux en revanche habillés comme dans le temps. Les comédiens de la Compagnie La Petite main, ont imaginé ce jeu de piste grandeur nature l’année dernière. Depuis le succès ne s’en dément pas. Toutes les séances d’escape game sont complètes. Le Château de Vincennes rajoutent d’ailleurs régulièrement des dates pour assouvir la demande.

Mais revenons à notre intrigue. Devant nous se dressent des cadenas protégeant des portes. Que se cache-t-il derrière ? Les indices pour résoudre ce mystère prennent la forme d’un code secret à décoder, d’odeurs à reconnaître, de calculs savants à effectuer… Bref, les moyens pour nous embrouiller sont nombreux… et les comédiens qui nous emmènent sur de mauvaises pistes n’arrangent rien. Et encore une fois, le temps est compté. Alix nous le rappelle souvent : « Il ne vous reste plus que 25 minutes pour trouver la réponse à vos questions ! Vite, vite, vite ! ». Malgré ces (gentils) rappels à l’ordre, l’animatrice nous donne les clés du secret.

Après près de vingt énigmes résolues – la force du groupe et la cohésion des connaissances et des compétences – nous ouvrons enfin la dernière porte. Ouf, le chronomètre affiche 59 minutes !

Je ne vous relève pas quel personnage a imaginé cette mascarade et la raison pour laquelle il a voulu éliminer son rival mais sachez que nos cerveaux ont largement chauffé ! Les vôtres ne tarderont pas à faire de même.

Un escape game original et mémorable

Je n’avais participé qu’une seule fois à un escape game. À trois seulement. Nous étions partis direction le Japon des Samouraïs. Dans une salle créée de toutes pièces, il nous avait été assez difficile de rassembler tous les éléments nécessaires à notre évasion.

Au Château de Vincennes, l’expérience est d’autant plus marquante. Le lieu d’abord, regorge d’anecdotes toutes plus passionnantes les unes que les autres. Il n’est pas rare de repenser aux illustres passés là avant nous. Fouler leurs pas et comprendre les enjeux qui nouait ces personnages de l’Histoire de France est, pour moi, assez émouvant.
Ensuite, car des comédiens mènent le jeu. Lier patrimoine et spectacle vivant semble être une idée folle mais elle fonctionne parfaitement. La chasse au trésor est alors vivante, fraîche. Et elle attire des publics qui n’auraient jamais mis les pieds au Château.

J’ai aussi beaucoup apprécier travailler avec des coéquipiers inconnus. Chacun des participants donnait le meilleur de lui même pour trouver la combinaison gagnante via tout un tas d’idées. Une différence majeure avec les autres sessions d’escape game où l’on vient en famille ou entre amis. Après cette matinée à Vincennes, je suis, plus que jamais, persuadée que le plus beau ice breaker reste le jeu, l’humour mais aussi la sollicitation des neurones !


À noter qu’une version famille est proposée par le Centre des monuments nationaux. Il suffit de s’inscrire aux séances dédiées. L’intrigue reste la même, les énigmes diffèrent.
© Pixabay ; Camille – Mon Paris Culturel