boulevard conakry 1 - Mon Paris Culturel

Des jeunes jouent au foot près du marché aux fruits. Ils arborent des tenues rouges, jaunes et vertes. Ils semblent insouciants à la vie mouvementée qui se trame près d’eux, mais ils demeurent sensibles aux chants traditionnels des femmes au loin. 
Sur scène, toute cette histoire est contée sous forme d’acrobaties, de jonglage, de prouesses techniques en tous genres, à la fois sur un trapèze ou sur un mât chinois. Les percussions mandingues en live, en prime.

Le musée du quai Branly-Jacques Chirac présente depuis samedi, Boulevard Conakry, un spectacle de cirque guinéen. Ils sont huit, fiers de leur pays, à sauter, “voler”, se contorsionner pour ravir les spectateurs. Quatre musiciens et une chanteuse (aussi acrobate) complètent cette joyeuse bande de copains.

Un spectacle édulcoré

Le marché de Conaky figure comme le cœur de ce riche et généreux spectacle. Les artistes offrent d’ailleurs des oranges et des bananes aux centaines de curieux venus les applaudir. Une manière de nouer un premier contact. S’en suivront plusieurs autres.

Dans ce spectacle, l’énergie ne s’éteint jamais. Ces artistes sortent certainement épuisés de ce show mais rien n’y paraît. À chaque numéro, un mot, un geste ou un regard pour le spectateur. Ils jouent réellement avec le public. C’est chaleureux et on a envie de les encourager à aller encore plus haut.
Car, accrochés à un trapèze ou grimpés sur des tam-tam empilés, ils nous impressionnent. On a même parfois des frissons qui nous glacent le dos. Notamment lorsque la demoiselle se contorsionne à 180° !

Des jeunes talents à applaudir

boulevard conakry 1 - Mon Paris Culturel

J’apprécie beaucoup des arts du cirque. J’aime particulièrement les pirouettes. Ici, on est servis tant les jeunes artistes sautent de part et d’autres de la scène. Cependant, je regrette le manque d’harmonie dans les costumes et le manque de poésie du spectacle. Les interludes sont en outre pas assez travaillés à mon goût. J’avais adoré Crikopolis du Crique Eloize présenté en septembre dernier au 13ème art. Il justifiait justement d’une grande poésie et proposait des intermèdes calmes ou rythmés, mais toujours très bien dosés.

Revenons cependant à Boulevard Conakry, créé à Marseille en février dernier dans le cadre de la 2e Biennale internationale des arts du cirque, il relève tout à fait le défi du renouveau du spectacle guinéen. Ces jeunes acrobates possèdent un talent fou et méritent d’être applaudis. Ils présentent leur spectacle jusqu’au dimanche 17 décembre.

 © Sigrid Spinnox / Terya Circus