Famille Flöz MonParisCulturel

En voilà un spectacle original ! Aucun mot, que des mimes qui racontent tout. Une sacrée prouesse artistique emmenée par quatre acteurs étonnants qui changent de costumes à la vitesse de l’éclair. Leurs masques, plutôt très expressifs mais figés, transportent le public dans un chalet là-haut dans la montagne.

Après avoir accueilli les quatre acrobates du Cirque LeRoux et leurs pirouettes impressionnantes, Bobino fait place désormais à une troupe allemande, la Famille Flöz. Méconnus dans l’Hexagone, ces quatre comédiens présentent pourtant depuis de longues années leurs spectacles de mimes où s’entremêlent les péripéties familiales. À Paris, ils proposent jusqu’au 4 février de partager avec eux la vie de leur “Hôtel Paradiso“, niché quelque part dans les Alpes.

Humour noir sur neige blanche

hotel-paradiso-famille-floz MonParisCulturelAlors que tout va bien dans cette petite auberge de montagne, les personnages antipathiques ne vont cesser d’affluer. Inspecteurs des impôts, voyou en cavale (et même le propre cuisinier de l’hôtel qui manie la scie d’une bien étrange façon…) vont révéler un bien sombre visage du Paradiso.
Malgré l’apparence tranquille de ce 4 étoiles tenu par plusieurs générations, l’hôtel va être le témoin de meurtres, de règlements de comptes entre frère et sœur, et de vols plus sordides les uns que les autres. Dit comme ça, le spectacle semble un peu triste voire carrément dramatique. Il n’en est rien. La mise en scène burlesque et le parti pris de l’absurde enchantent la salle.

Un spectacle de mimes ultra-millimétré

La simplicité des personnages contraste avec “l’horreur” du scénario (attention spoiler : un chien va être découpé dans la cuisine par un objet tranchant en principe destiné à scier du bois !). Leur gestuelle est millimétrée, précise, grossière peut-être, le tout pour que le message soit reçu à 100% par les spectateurs esclaffés.

La richesse de ce spectacle réside enfin dans la capacité pour ces quatre comédiens de changer de personnages, de masque et de costume en un rien de temps. C’est très impressionnant, si bien que certains des spectateurs furent étonnés de ne voir “que” quatre comédiens à saluer lors du final. Des dizaines de personnages défilent en effet pendant une heure vingt.

Ma note : 7,5/10

© Gabriele Zucca