Après un passage dans Danse avec les stars, Anthony Kavanagh revient sur scène pour un spectacle renversant où il raconte la vie sur Terre. Le rapport homme-femme, les relations père-fils, ou les questions existentielles sur le choix de la paire de Louboutin.

Ces sujets qui parlent à tous, sont particulièrement bien amenés, car l’origine des sketchs reste d’abord sa vie à lui. Anthony Kavanagh plonge le public, avant tout dans sa carrière, ses doutes, ses envies et ses rencontres.

On apprend qu’il a fait la première partie de Céline Dion en 1995 à Bercy alors que personne en France, ne le connaissait encore. On apprend qu’il a perdu 8 kilos grâce au rythme fou de Danse avec les star. Et il nous apprend à reconnaître la dérision, de l’auto-dérision et le second degré.

Il se moquerait bien de quelques politiques et de confères du show-biz mais cela reste toujours sans méchanceté, et avec sincérité et véracité.

Il raconte aussi sa vie au Québec, pourquoi il a souhaité renouer avec ses racines pendant plusieurs années et revenir à Paris avec un spectacle adapté au public français aujourd’hui. C’est un véritable show à l’Américaine. On rit tout le temps et de tout. Sauf peut-être lorsqu’il évoque les disparitions de ses parents qui l’ont toujours soutenus. C’est fin, c’est délicieux, on ne se lasse pas de cet artiste, et on regrette que le spectacle ne dure qu’une heure vingt.

Ma note : 8,5/10 

Keiron assure la première partie et on adore ! L’acteur de Bref et réalisateur de Nous trois ou rien, demeure un vrai showman lui aussi. Il évoque les clichés sur les arabes, les noirs et les chinois mais grâce à une plume et une spontanéité incroyable. On a hâte de le découvrir dans son spectacle “60 minutes avec Keiron”.

Au Casino de Paris et en tournée en France et en Suisse.

© Showman