On la voit régulièrement passer dans les émissions de télé qui soutiennent les artistes et humoristes. Depuis quelques mois, elle avait “disparu” des écrans radars. Pour cause, elle travaillait et jouait son dernier spectacle : Super Mado. Et pour notre plus grand plaisir : la quadra en jupe rose moulante et talons hauts n’a pas fini de nous faire rire. Installée aux Folies Bergère pour quelques semaines, et dans l’hiver parisien qui s’annonce, les éclats de rire qu’elle nous fait avoir, font l’effet d’un grand coup de soleil !

Pétillante, joyeuse et rigolote

Je crois ne pas avoir apprécié le spectacle de Noëlle Perna, alias Mado voire “Super Mado”, à sa juste valeur, à cause d’une méchante migraine, due à une grippe de plusieurs jours. Le virus ne m’a cependant pas empêché de m’amuser pendant plus d’une heure et demie.

Dès les tous premiers instants, on est transporté entre le pastis et les cigales, allongés sur des transats au bord de la piscine. L’accent de la Mado – parfois un peu forcé à mon sens – nous fait voyager sur les galets de la belle d’Azur.
Et pour avoir fréquenté quelques sudistes, il est vrai que l’accent niçois est chantant, joyeux et espiègle.

Un peu comme ce bout de femme malicieuse, pétillante et rigolote dans les textes comme dans les gestes. Car, si les jeux de mots, les calembours ne manquent pas dans ce spectacle, la mise en scène est particulièrement soignée.

Ce personnage ne nous lasse pas

photo-presse

Dans ce show, “Super Mado” n’a ni cape de super-héroïne, ni pouvoirs magiques. Si elle est “super”, c’est parce qu’elle doit pendant une heure et demie, obéir à son producteur (qu’elle appelle son “reproducteur”), avec comme seule consigne, réaliser un show sans la moindre parole.
Elle doit rester muette la Mado… et ce n’est pas gagné.

Si elle est “super” encore, c’est qu’elle use et abuse de son talent de comédienne. Noëlle Perna nous tord de rire avec ses mimiques et ses déplacements en tous genres.

On voit Mado depuis une vingtaine d’années. Ce personnage, parfois exubérant mais toujours attachant, a soif de modernité. L’actualité qu’elle évoque tout au long de son spectacle, en fait une figure dont on ne se lasse pas.

Ma note : 7/10

À (re)lire aussi > Anthony Kavanagh revient pour quelques dates aux Folies Bergère

© Mado la niçoise officiel