Mes cahiers du cinéma numéro 5 juin. Ma loute

Bien que l’été arrive et avec lui (en principe), le soleil et les longues soirées en terrasse, depuis plusieurs semaines, ce sont plutôt les après-midis au cinéma qui sont au programme. Voici mes impressions sur les toiles du mois.

Ma Loute, burlesque et totalement barré

Eté 1910, Baie de la Slack dans le Nord de la France. De mystérieuses disparitions mettent en émoi la région. L’improbable inspecteur Machin et son sagace Malfoy (mal)mènent l’enquête. Ils se retrouvent bien malgré eux, au cœur d’une étrange et dévorante histoire d’amour entre Ma Loute, fils aîné d’une famille de pêcheurs aux mœurs bien particulières et Billie de la famille Van Peteghem, riches bourgeois lillois décadents.

ma-loute_MonParisCulturel

Je ne sais pas si j’ai aimé ou détesté ce film. Sélection du Festival de Cannes, j’ai voulu voir ce long-métrage français avec Fabrice Luchini et Juliette Binoche, comédienne qui avait donné une interview dans Elle que j’avais pris plaisir à lire et qui affirmait qu’il ne fallait pas le louper.
Entre cannibalisme de la famille de Ma Loute, les situations cocasses voire burlesques de l’inspecteur de police, les révélations pas toujours de bon goût de ces cousins de riches, il faut certainement se rendre au cinéma pour se faire sa propre idée.

Pour ma part, j’ai aimé le personnage de Billie, mystérieux, à la fois fille et garçon, dont les questionnements font résonance à l’actualité. J’ai également trouvé Juliette Binoche complètement folle. On voit qu’elle s’est littéralement amusée à incarner ce rôle de sœur, dépassée par la tournure qu’ont pris les vies des membres de sa famille.
En revanche, je n’ai pas aimé le scénario. Je n’ai pas vraiment compris où le réalisateur, Bruno Dumont, voulait en venir.

Ma note : 6,5/10

©Via L’express

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=h-ZTwId8mnI]